La pollution lumineuse faisons un état des lieux

Temps de lecture : 3 minutes

La pollution lumineuse dans nos villes.

Quand on évoque la pollution lumineuse on pense rapidement à l’éclairage public.

C’est logique que vous pensiez cela, on nous dit cela depuis des années !

Mais concrètement, l’éclairage public peut-il à lui tout seul être responsable de tous les maux ?

En ce qui concerne la pollution lumineuse, il faut reconnaitre que des efforts doivent encore être fait pour que cela soit optimum.

Mais, cela suffira t il a faire baisser la pollution lumineuse avec un éclairage public dit « intelligent » ?

Personnellement, cela sera mieux à bien des niveaux, mais cela sera-t-il suffisant pour la pollution lumineuse ?

Ce que je veux dire, c’est qu’aujourd’hui, toutes les études ont été faites en pointant du doigt l’éclairage public.

Mais ces études ont été faites sans enlever de ces mesures d’éclairement, les enseignes lumineuses, les phares de voitures, les bureaux et les commerces qui restent allumé la nuit !

Si vous souhaitez des chiffres, l’éclairage public d’une ville ne représente que 20% de la lumière émise par la ville.

Les 80% restant sont dû aux autres sources évoquées juste avant.

Alors oui, on trouve d’autres études qui donnent d’autres chiffres, mais à chaque fois on ne nous donne jamais le contexte.

Les seules études, bien documentées, concrète et vérifiables donnent entre 20 et 30% de pollution lumineuse liée à l’éclairage public.

Alors pourquoi dire partout que l’éclairage public est la cause de toute la pollution lumineuse ?

Une grande méconnaissance de l’éclairage je pense et surtout, il est plus facile à mettre en cause que des commerces qui n’éteignent pas leurs lumières ou des écrans publicitaires mal adaptés par exemple.

L’exemple concret a été fait dans la ville de TUCSON au Texas par des chercheurs.

Ils ont mesuré l’impact exact de l’éclairage public dans la pollution lumineuse grâce à des photos satellites.

Avec un éclairage standard de base, l’éclairage représente 18% et en version dite « intelligente » on passe à 13%.

Je vous laisse lire l’article de l’étude qui en parle en détail.

https://www.liberation.fr/sciences/2020/11/02/pollution-lumineuse-les-lampadaires-se-font-allumer-a-tort_1804245

Comparaison de la pollution lumineuse prise au-dessus de Tucson
Tucson vue du ciel

Pour conclure

Ce que ce type d’étude montre bien, c’est que d’avoir un éclairage intelligent est devenu indispensable pour le monde de demain.

L’impact réduit de l’éclairage public sur la pollution lumineuse passe par des éclairages intelligents et surtout également bien dimensionné.

La réflexion se doit donc d’être plus globale, pas seulement sur l’éclairage public mais sur l’ensemble des facteurs qui engendrent cette augmentation d’année en année de la pollution lumineuse.

Exemple d'éclairage évolutif

Pour encore mieux comprendre, vous pouvez aussi relire ou lire l’article sur les nouvelles normes d’éclairage en extérieur 😉.

Merci à tous et comme vous le savez on ne peut pas être d’accord tout le temps, le débat nous fait avancer, alors discutons en avec plaisir.

Emmanuel RICAUD

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.